+976 9905-2021 evasionmongolie@gmail.com

Login

Sign Up

After creating an account, you'll be able to track your payment status, track the confirmation and you can also rate the tour after you finished the tour.
Username*
Password*
Confirm Password*
First Name*
Last Name*
Email*
Phone*
Country*
* Creating an account means you're okay with our Terms of Service and Privacy Statement.

Already a member?

Login
+976 9905-2021 evasionmongolie@gmail.com

Login

Sign Up

After creating an account, you'll be able to track your payment status, track the confirmation and you can also rate the tour after you finished the tour.
Username*
Password*
Confirm Password*
First Name*
Last Name*
Email*
Phone*
Country*
* Creating an account means you're okay with our Terms of Service and Privacy Statement.

Already a member?

Login

FÊTES ET FESTIVALS

–    Naadam

Le Naadam est sans doute l’une des fêtes les plus populaires de Mongolie. Durant deux ou trois jours, les spectateurs peuvent admirer combats de lutte acharnés, courses de chevaux, concours de tir à l’arc et de tir aux osselets. Plus qu’une compétition sportive, le Naadam est également l’occasion de s’amuser en famille ou entre amis, de manger des beignets frits à la viande (“khuushuur”) et de boire de l’aïrag (lait de jument fermenté) ou de la vodka.

La plus grande manifestations à lieu à Oulan-Bator les 11 et 12 juillet. Les plus petites mais aussi les plus traditionnelles ont lieu dans les villes secondaires à des dates qui peuvent différer.

–    Tsagaan Sar

Le Tsagaan Sar, ou Nouvel an mongol, est une fête importante célébrant le renouveau.
Se nourrir jusqu’à plus faim à cette période annonce la prospérité pour l’année qui commence.
Le plat traditionnel de cette fête est l’Uuts. La préparation consiste à cuire à la vapeur le dos et l’arrière d’un mouton  (de préférence le plus gros que la famille peut trouver).
De nombreux “buuz” (raviolis à la viande) sont également préparés et consommés.
Des couches de biscuits décorés de bonbons et de morceaux de sucre sont disposées au centre la table.
Le nombre de couches allouées aux membres de la famille est déterminé en fonction de l’âge de chacun (trois pour les jeunes, cinq pour les couples d’âge moyen, sept pour les grands-parents).

A l’origine le Tsagaan Sar était une fête païenne ancrée dans la tradition nomade. Le nouvel an avait alors lieu en automne, avant que les troupeaux hivernent et que la production de lait diminue.
L’évènement prit une connotation bouddhiste après que Khubilaï eut décidé de déplacer le nouvel an mongol en le faisant coïncider avec la première nouvelle lune du printemps c’est-à-dire en février.
En effet, la fête du Tsagaan Sar étant très populaire, les institutions religieuses se virent obligées de l’insérer dans leur système.
Depuis, chaque année la date est calculée d’après le calendrier lunaire.

–    Fête de la glace

Cette fête a lieu à Khatgal dans le nord de la Mongolie au mois de février. Elle représente un excellent prétexte pour visiter le pays en hiver.
On peut assister à des compétitions de pêche sous la glace, de ski de fond, de patin à glace et de traîneaux à chevaux.

–    Fête des Mille chameaux

La fête des Mille chameaux se déroule dans le village de Bulgan, au sud du pays, les 6 et 7 mars.
Il est possible d’y admirer des matchs de polo à dos de chameau, des tontes de chameau, des courses de chameaux et des démonstrations de rassemblement de troupeaux.

–    Festival de chasse à l’aigle

L’automne est la période des aigles dans la province de Bayan-Ölgii. Habitée par la communauté kazakhe, cette région de hautes montagnes se trouve à l’extrême ouest de la Mongolie.
Le festival de chasse à l’aigle de Sagsaï est une grande manifestation locale.
Durant deux jours il est possible d’assister à un grand concours de dressage, centré autour d’épreuves permettant aux différents chasseurs à l’aigle de se mesurer. Des jeux, chants, danses en costumes traditionnels viennent animer la fête.

Après une magnifique parade, les chasseurs sont amenés lors d’une première épreuve de dressage, à devoir appeler depuis la plaine leur aigle se trouvant sur la colline, ce dernier doit répondre en venant se poser sur le bras de son maître. La deuxième épreuve, le lendemain, consiste sur le même principe, à faire venir l’aigle (depuis la colline), qui doit cette fois, attaquer un leurre en forme de renard.

Leave a Reply