Sunday, Apr 23rd

06:09:42 PM GMT

Nous sommes à votre écoute du lundi au vendredi de 9h00 à 18h30 Tel: 09 51 74 90 55logo

La Mongolie Traditions, culture les kazakh et leur artisanat

Kazakhs en Mongolie

dans une yourt kazakhNous vous faisons découvrir la minorité la plus importante de la Mongolie, les Kazakhs. L’empreinte la plus marquante de ce peuple de l’est du pays est son artisanat et notamment les Syrmaq , magnifique tapis de feutre très colorés que l’on retrouve dans toutes les yourt de cette région de Bayan-Olgii.

Il y a un peu plus de 100 000 kazakh en Mongolie ce qui  représente 5% de la population total (3000 d’entre eux vivent dans la capitale Ulaan baatar). Les kazakhs ont leur propre langue et culture. Ils sont issus d’une ethnie turque et musulmane d’Asie centrale, qui appartenait à l’origine à la confédération des tribus ouzbek.

Ils vivent dans la région des chaînes d’Altai, à l’ouest de la Mongolie, dans le « riche berceau » Bayan Oulgii. La plupart d’entre eux vivent plus ou moins directement du pastoralisme nomade.

 

Leur Ger (yourt) porte le nom de kiiz yi (maison de feutre). L’aspect extérieur est semblable a celui d’une Ger mongole traditionnelle mise à part le fait qu’elle est plus grande. Mais une fois le seuil de la porte franchi, la différence saute aux yeux : quelle explosion de couleur que nous offrent tout ces tapis, tentures, coussin et autre couverture mœlleuses, tout cela fait main évidemment, magnifiquement brodés, et agencés d’une façon bien particulière. L’entrée dans cette yourte est en elle-même une expérience, une aventure pour les sens,  tant par la multitude coloré des fournitures que l’odeur du feutre mélangé à celle d’herbe et de terre qui émane du sol.

 Quelquefois de la fourrure animale accrochée évoque les talents de chasseurs de l’homme du foyer. decoration d'une yourt kazakh

Toute cet artisanat est élaboré a partir de matériau fournit par leur bétail à savoir la laine de mouton ou de chameau pour la couverture de la yourt et des tapis de feutre appelés syrmak, qui ornent l’intérieur. Les poils de yak et de chevaux sont eux plutôt utilisés pour l’élaboration de cordes et d’ustensiles divers.    

Tout ce qui est décoration et élément d’intérieur est fabriqué soit pour usage domestique, soit offert en tant que cadeaux lors des échanges qui scellent les mariages.

Les tapis en feutre sont faits pour s’asseoir ou dormir. Ils peuvent être utilisés pour la prière. Ils font partie des principaux cadeaux offerts par la mère de la mariée au  a la famille du gendre. 

 Tous les produits en feutre sont faits par les femmes et les jeunes filles du clan.

Ça entre autre tache, car entre traire les 200 ou 300 bêtes, les tondre, faire à manger et s’occuper des enfants qui en général sont nombreux dans les familles kazakh, leur journée n’est jamais reposante.

L’artisanat Kazakh

L’apprentissage

 jeune fille kazakhLes petites filles, des environ 9 ans, sont progressivement initiées à l’art de la confection et de la broderie en se voyant confier au début des taches simples de broderie. Elles progressent ainsi petit à petit jusqu’à pouvoir  réaliser un tapis entier. Elles ont alors 14 ou 15 ans, et bientôt se marieront et iront habiter chez leur mari avec la famille de ce dernier.

Mais il ne s’agit pas que de technique. Cet artisanat trouve sa place dans une organisation (agencement) spatial et social qui régit la yourt, ses habitants et leurs activités. Cet agencement  reflète la hiérarchie à respecter dans le foyer.  Ainsi chaque objets a-t-il une place particulière un rôle particulier et est destiné à une personne bien précise.

L’apprentissage de cet ordre des choses fait tout aussi partie intégrante de ce même ordre. C’est un apport, une contribution à l’harmonie du clan et une garantie que les valeurs seront transmises à la génération suivante.   

 Cet enseignement, cette transmission du savoir se fait par l’observation, l’imitation des gestes et réactions  des aînées.  Rien n’empêche ensuite d’apporter sa touche personnelle et sa pierre a l’édifice.

Cet échange est une introduction à la vie sociale, un voyage (rite) initiatique qui permet d’appréhender son environnement social, matériel et culturel par l’observation, tout en développant un esprit critique quant à ses propres réalisations et celles des autres. Et il ne s’agit pas que de contempler et analyser l’objet fini, car tout le processus de création, de la conception du feutre à la broderie, a son importance.

La confection

 decoration d'une yourt kazakhL’œuvre la plus remarquable que comporte cet artisanat est le syrmaq , tapis de feutre, très coloré, avec broderie de laine et  motifs caractéristiques.

 Les femmes kazakh savent comment différencier un bon voir moyen syrmaq d’un excellent, là ou le commun des mortels ne remarque rien. Mais déjà comment apprécier un bon syrmaq ? En le regardant bien sur, mais aussi en s’asseyant dessus, en le touchant, le palpant, en inspectant les coutures, surtout au verso car il parait que c’est la qu’on voit la différence entre les feignants et les appliqués.

Certaines confectionneuses sont reconnues. On apprécie leur style, leur motif originaux, et le raffinement de l’utilisation des couleurs.

 Le motif que vous retrouverez sur toutes les objets sont les « cornes de bélier ». Ces motifs sont découpés dans le feutre puis cousus sur le tapis. Ils ne doivent pas être trop grand, ni bien sur découpé grossièrement. D’ailleurs certaines disent que de grands motifs sont un signe de paresse car ils sont plus faciles à découper et coudre ensuite. Mais elles disent aussi que des motifs trop petit ne sont pas non plus souhaitable car, dit on, pas adaptés à la fabrication de tapis (syrmak) les rendant de plus moins résistant. En fait un bon et beau motif doit être bien équilibré, bien proportionné et adapté a la taille du tapis et du type de matériaux utilisé.

Donc résumons : un beau tapis doit durer longtemps, être fonctionnel, et doit avoir des motifs agréables, réguliers et bien exécutés. L’aspect fonctionnel fait partie intégrante des critères de jugement de la beauté d’un tapis : il doit être suffisamment épais, confortable et solide. 

Annonces

Dates de voyage:

01-14 juin 2017

01-14 et 15-29 juillet 2017

01-14 et 15-29 aout 2017

Prix du voyage:  925 euro/pers. base 8-12 pers.

Vous partez en 4X4 pour un tour complet au coeur du désert de Gobi.
Au fil des jours, vous serez certainement surpris par la diversité des paysages qu’il présente, ainsi que par la présence de nombreuses espèces animales et végétales rares. Plus qu’un désert de dunes, le Gobi est réputé pour ses montagnes granitiques dentelées, ses plateaux lunaires, ses falaises de sables ocres érodées, ses canyons glacés, mais aussi ses vestiges historiques du paléolithique, et sa géologie précieuse.
Sur la route du retour, vous profitez de plusieurs étapes dans la célèbre vallée d’Orkhon, le véritable berceau du peuple mongol. En plus d’être particulièrement appréciée pour la beauté de sa nature, la région est riche en sites culturels et idéale pour y rencontrer des éléveurs nomades.