+976 9905-2021 evasionmongolie@gmail.com

Login

Sign Up

After creating an account, you'll be able to track your payment status, track the confirmation and you can also rate the tour after you finished the tour.
Username*
Password*
Confirm Password*
First Name*
Last Name*
Email*
Phone*
Country*
* Creating an account means you're okay with our Terms of Service and Privacy Statement.

Already a member?

Login
+976 9905-2021 evasionmongolie@gmail.com

Login

Sign Up

After creating an account, you'll be able to track your payment status, track the confirmation and you can also rate the tour after you finished the tour.
Username*
Password*
Confirm Password*
First Name*
Last Name*
Email*
Phone*
Country*
* Creating an account means you're okay with our Terms of Service and Privacy Statement.

Already a member?

Login

LES KAZAKHS ET LEUR ARTISANAT

Démographie du peuple kazakh

L’empreinte la plus marquante de ce peuple est son artisanat et notamment les Syrmaq, magnifique tapis de feutre très colorés que l’on retrouve dans toutes les yourtes de la région de Bayan-Ölgii.
Il y a un peu plus de 100 000 Kazakhs en Mongolie ce qui représente 5% de la population totale du pays. Les Kazakhs ont leurs propres langue et culture. Ils sont issus d’une ethnie turque et musulmane d’Asie centrale, qui appartenait à l’origine à la confédération des tribus ouzbek.
Ils vivent dans la région des chaînes de l’Altai, à l’ouest de la Mongolie, dans le « riche berceau » Bayan-Ölgii. La plupart d’entre eux vivent plus ou moins directement du pastoralisme nomade.

Cracovie et décoration kazakh

Leur yourte porte le nom de kiiz yi (maison de feutre). Bien que plus grande, son aspect extérieur est semblable à celui d’une yourte mongole traditionnelle.
Cependant, une fois le seuil de la porte franchi, la différence saute aux yeux : tapis, tentures, coussins et autres couvertures aux couleurs chatoyantes, le tout magnifiquement brodé à la main, et agencé d’une façon bien particulière.
Quelquefois de la fourrure animale exposée dans la yourte évoque les talents de chasseur de l’homme du foyer.

Tout cet artisanat est élaboré à partir de matériau fourni par le bétail : laine de mouton ou de chameau pour la couverture de la yourte et les tapis de feutre appelés syrmak, poils de yak et de chevaux pour l’élaboration de cordes et d’ustensiles divers.
Les tapis en feutre sont utilisés pour s’asseoir ou dormir mais aussi pour la prière. Ils font partie des principaux cadeaux offerts par la mère de la mariée à la famille de son gendre.
Tous les produits en feutre sont faits par les femmes et les jeunes filles du clan.

–    L’apprentissage

Dès 9 ans, les petites filles sont progressivement initiées à l’art de la confection et de la broderie. Elles ont 14 ou 15 ans lorsqu’elles parviennent à réaliser un tapis entier.
Cet artisanat trouve sa place dans l’agencement spatial et social qui régit la yourte, ses habitants et leurs activités. Ainsi chaque objet a une place et un rôle particuliers, et est destiné à une personne bien précise.
Cet ordre des choses fait partie intégrante de l’apprentissage. C’est un apport, une contribution à l’harmonie du clan et une garantie que les valeurs seront transmises à la génération suivante.

–    La confection

Le syrmaq, tapis de feutre très coloré, avec broderie de laine et motifs caractéristiques est un objet emblématique de l’artisanat kazakh.
Pour apprécier un bon syrmaq, il faut non seulement le regarder mais aussi s’asseoir dessus, le toucher et inspecter les coutures.
Certaines confectionneuses sont reconnues. On apprécie leur style, leurs motifs originaux, et le raffinement de l’utilisation des couleurs.
Les « cornes de bélier » sont un motif que l’on trouve sur tous les objets. Les motifs sont découpés dans le feutre puis cousus sur les tapis. Ils ne doivent être ni trop grands, ni découpés grossièrement. Certaines disent d’ailleurs que de grands motifs sont un signe de paresse car ils sont plus faciles à découper et à coudre.
Un beau motif doit être bien équilibré, bien proportionné et adapté à la taille du tapis et au type de matériau utilisé.
Un bon tapis doit durer longtemps, être fonctionnel, et doit avoir des motifs réguliers et bien exécutés. L’aspect fonctionnel fait partie intégrante des critères de jugement de la beauté d’un tapis : il doit être suffisamment épais, confortable et solide.

RÉPONSES