+976 9905-2021 evasionmongolie@gmail.com

Login

Sign Up

After creating an account, you'll be able to track your payment status, track the confirmation and you can also rate the tour after you finished the tour.
Username*
Password*
Confirm Password*
First Name*
Last Name*
Email*
Phone*
Country*
* Creating an account means you're okay with our Terms of Service and Privacy Statement.

Already a member?

Login
+976 9905-2021 evasionmongolie@gmail.com

Login

Sign Up

After creating an account, you'll be able to track your payment status, track the confirmation and you can also rate the tour after you finished the tour.
Username*
Password*
Confirm Password*
First Name*
Last Name*
Email*
Phone*
Country*
* Creating an account means you're okay with our Terms of Service and Privacy Statement.

Already a member?

Login

LE NOMADISME

Les essentiels nomades

Deux éléments sont essentiels aux nomades : la yourte et le bétail.
La première est une maison transportable qui permet à la famille de se déplacer au rythme des saisons, le deuxième subvient à tous les besoins (nourriture, lait, combustible et moyen de transport).
La richesse des nomades se mesure aux nombres de têtes de bétail qu’ils possèdent, notamment de chevaux. Ces derniers tiennent une place essentielle dans leur vie. Un proverbe mongol dit d’ailleurs “un homme sans cheval est comme un oiseau sans ailes”.

La vie dans les steppes

Vivant au milieu de la nature, les nomades sont tributaires du climat et des éléments qui les entourent. Ils sont de fait très attentif à ne pas dégrader leur environnement.
De plus cette vie d’isolement au coeur de l’immensité des steppes est à l’origine de leur grand sens de l’hospitalité. Les nomades peuvent ainsi compter les uns sur les autres et lors de grands déplacements ils sont sûrs de pouvoir trouver chez leurs “voisins” de quoi se restaurer ou de quoi réparer un véhicule en panne. Ce sens de l’accueil et de l’entraide se fait également volontiers à l’égard d’un touriste étranger de passage.

Généralement, les nomades se déplacent 2 à 4 fois par an en moyenne. Si l’herbe est rare ils pourront changer d’emplacement plus souvent. Un troupeau de 300 têtes permet à une famille d’être auto suffisante mais les éleveurs les plus riches peuvent en posséder près d’un millier.
La vie dans la steppe est synonyme d’un travail constant et de précarité. Les aléas climatiques (hiver très rigoureux, été très sec) peuvent ruiner une famille si le bétail vient à mourir.

RÉPONSES