+976 9905-2021 evasionmongolie@gmail.com

Login

Sign Up

After creating an account, you'll be able to track your payment status, track the confirmation and you can also rate the tour after you finished the tour.
Username*
Password*
Confirm Password*
First Name*
Last Name*
Email*
Phone*
Country*
* Creating an account means you're okay with our Terms of Service and Privacy Statement.

Already a member?

Login
+976 9905-2021 evasionmongolie@gmail.com

Login

Sign Up

After creating an account, you'll be able to track your payment status, track the confirmation and you can also rate the tour after you finished the tour.
Username*
Password*
Confirm Password*
First Name*
Last Name*
Email*
Phone*
Country*
* Creating an account means you're okay with our Terms of Service and Privacy Statement.

Already a member?

Login

Tsagaan Sar

NOUVEL AN MONGOL DE LA CALENDRIER LUNAIRE

        A l’origine il s’agit d’une fête païenne ancrée dans la tradition nomade. Le nouvel an avait alors lieu en automne, avant que les troupeaux n’hivernent et que la production de lait diminue.

          L’évènement pris une connotation bouddhiste après que Khubilaï décide de déplacer le nouvel an mongol en le faisant coïncider avec la première nouvelle lune du printemps c’est-à-dire en février.

       En effet la fête du Tsagaan sar étant très populaire, les institutions religieuses se virent obligées de l’insérer dans leur système.

Chaque année la date est calculée d’après le calendrier lunaire.

Le déroulement traditionnel :

      Un moi avant la fête, on se prépare déjà. La Ger (yourte) doit être rangé nettoyé. On met de coté les fromages, l’airage et de manière général, tout ce qui est aliments blancs, achats des cadeaux, des gâteaux Ul boov, et Uuts la viande de mouton.

     Les gâteaux sont rangés dans des grands plats, par 9, 7, 5,3 étage selon le nombre d’année de vie commune .plus on est vieux, plus il y a de gâteaux, ornés de bonbons et aruuls (fromage sec). On appelle cet ensemble Shiniin Idee :

evasion mongolie, tsagaan sar, Ul boov

         Le deuxième grand plat de la table de Tsagaan Sar est Uuts, que l’on va manger chez les parents les plus âgés de la famille.
Uuts est un plat qui consiste à cuire à la vapeur le dos et l’arrière d’un mouton.
Ces derniers sont les deux principaux plats que l’on retrouve sur la table de Tsagaan-Sar de chaque famille en mongolie.

          Le jour du réveillon s’appelle bituun. Le soir de bituun, on dit adieu à l’année qui s’est écoulée en faisant un grand repas festif, en mongole bituurekh. On mange des buz, le ris aux lait, ou aux raisins. Puis la soirée s’achève par les jeux d’osselets ou de khorol, sorte de domino avec les dessins de 12 animaux de calendrier asiatique. Ce soir la, les familles restent entre elles. On ne fait pas de visite dans d’autre famille.

       Le matin de cette première journée de nouvelle année, Shiniin Negen, il faut se lever très top le matin avant le lever du soleil. La femme de la famille prépare le thé mongol au lait.

La première goutte de thé doit être offerte a la nature, au ciel et à la terre.

         Le matin du nouvel an, avant le lever du soleil, la maîtresse de maison fait des offrandes au ciel en jetant dans toutes les directions de l’airag contenu dans un bol d’argent.

Après le lever du soleil on se rassemble autour du foyer pour partager le thé.

       Les premiers gestes de cette journée sont extrêmement importants. Ainsi les premiers pas, les premiers mouvements effectués ce jour la sont ils ritualisés. En fonction des son année de naissance, les premiers pas effectués hors de la Ger doivent être dans un direction précise : il faut partir vers une direction et revenir d’une autre. Pour connaître ces directions il faut consulter l’astrologie mongole.

Aucun incident fâcheux ne doit venir troubler le reste de la journée. Une dispute signifierait qu’on se disputera toute l’année. Donc pas de paroles désobligeantes, pas de gestes déplacés.

Travailler ? il en est hors de question ! Ce jour doit être consacré à la célébration.Le soir on dort chez soi. Dormir chez un autre signifie qu’on passera l’année à errer, être désordonné.

Le lendemain seulement on peut reprendre une activité normale

Avec le nadaam, Tsagan sar est l’évènement le plus important dans l’année.

RÉPONSES